La Gestalt

Publié dans Particuliers

La Gestalt au sein de Bilanciel au cours d’une thérapie ou d’un coaching

La Gestalt vise à permettre

  • Est à la fois une science, avec des outils d’analyse rigoureux, et un art de vivre puisqu’elle contribue à rendre la vie plus harmonieuse et variée, elle est surtout une psychothérapie, c’est à dire une démarche permettant un cadre donné, d’explorer des difficultés existentielles.
  • On classe à juste titre la Gestalt dans le courant des thérapies humanistes. Son originalité n’est pas dans ses techniques mais plutôt dans son objectif : élargir le champ de nos possibles, augmenter notre capacité d’adaptation à des êtres ou des environnements différents, restaurer notre liberté de choix. Elle place le client comme acteur de changement, et la relation comme moteur de ce changement. Ce qui se passe entre le client et son thérapeute est à l’image de ce que la personne crée comme forme de contact dans son quotidien.
  • La Gestalt développe le sens de la responsabilité et de l’autonomie, réhabilite le ressenti émotionnel, trop souvent censuré par la culture occidentale. Elle développe une perspective cohérente de l’être humain, en relation dans le champ social, intégrant ses cinq dimensions principales : sensorielle, affective, intellectuelle, sociale et spirituelle. Elle intègre, de manière spécifique, un ensemble cohérent de techniques variées, verbales et non verbales, utilisant la parole, l’émotion,  le rêve, l’imaginaire, la créativité, le mouvement et le corps.
  • La Gestalt est un outil thérapeutique, une façon de travailler dans la relation d’aide axée sur le COMMENT et non sur le POURQUOI

Elle peut être utilisée aussi bien en individuelle qu’en groupe, en relation d’aide en cabinet privé ou en entreprise (coaching, technique de négociation, apprentissage d’écoute active…).

 

La Gestalt s’articule autour de 3 axes essentiels :

  • L’émotion est une manifestation corporelle d’un sentiment, elle peut se développer dans tout le corps (ex : j’ai chaud, je tremble..) ou dans une partie de ce dernier (ex : je rougis, j’agite mes pieds sous la table)
  • Le comportement est ce que je montre à l’autre : il s’agit très souvent d’une carapace, de moyens de défense élaborés dans notre enfance et notre adolescence qui nous ont permis de vivre, ou plutôt survivre, vaille qui vaille, et de nous protéger d’un entourage vécu comme hostile ou susceptible de le devenir.
  • Les modes de pensées sont les schémas conscients ou non qui nous guident dans nos décisions de vie, nos croyances et nos valeurs.